Marcel Proust et la gestion du temps

Double cliquer sur le titre pour lire l’article

Une vie professionnelle c’est aussi des questions existentielles.

Avec Un Cadre Un Auteur, éclairons-les à la lumière de grands auteurs.



Bonjour,


J’ai besoin de pouvoir organiser mon temps de travail et je suis toujours frustré de voir le temps perdu chaque jour en discussion qui ne me semblent pas productives. J’aimerai pouvoir me mettre au travail plus vite le matin.

Hervé


Bonjour Hervé,


Effectivement, il n’y a pas que du travail dans une journée de travail et une équipe a besoin d’un temps de socialisation et d’inclusion pour rendre le travail ensemble possible.

Il est tout à fait possible qu’effectivement votre entourage ne soit pas particulièrement productif, et que le temps de convivialité soit excessif.


Il ne doit pourtant pas être totalement supprimé. Les relations informelles permettent de se connaitre, se reconnaitre et de faciliter le travail au quotidien. Un bon niveau de relation permet en outre de faire front face aux difficultés. Le temps qui vous semble improductif, l’est au contraire indirectement en fluidifiant les échanges et les processus de décision.


Pour être plus productif, je vous conseillerais plutôt de travailler sur le temps qui vous appartient. La première chose à faire est de prendre rendez-vous avec vous-même, au moins une heure par jour. Rentrez cet évènement sur votre agenda avec le plus grand soin.

Ensuite, ritualisez ce temps de travail. Prenez le temps de vous construire un rituel de concentration qui vous inspire.

Marcel Proust a écrit « Une heure n'est pas qu'une heure, c'est un vase rempli de parfums, de sons, de projets et de climats. ». L’important est que chacun de ces temps soit une expérience positive et que vous veilliez à la qualité de votre état d’esprit.


Surtout, ne vous fixez pas de liste de tâche trop ambitieuse. Certains dossiers ne sont pas faits pour être « bouclés » mais au contraire être mûris et réfléchis pour que leurs solutions apparaissent.


La productivité est tout sauf une constance. En écho à Proust, Jean d’Ormesson a écrit « Il y a des jours, des mois et des années interminables où il ne se passe presque rien. Il y a des minutes et des secondes qui contiennent un monde ».


Retenez donc deux choses Hervé.

Une partie du temps appartient au collectif, une autre vous appartient. Soyez vigilant à la distinction entre les deux.

Vous n’aurez pas toujours l’impression d’être productif pendant les instants qui vous appartiennent. Ce n’est pas un problème. L’essentiel est de cultiver ces temps de réflexion et de les inscrire dans la régularité, les résultats viendront d’eux même.


En somme, cultivez le temps dont vous disposez et vous ne serez plus « A la recherche du temps perdu ».


Et un grand merci à deux de mes meilleurs amis qui au fil

d’une conversation ont associé ces deux références.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout